Micro-Kinésithérapie

Cette discipline agit sur les Dynamiques Corporelles & Physiologiques et prépare le corps à la bonne mise en oeuvre de l’action thérapeutique.

Elle recherche par micropalpation les traces laissées par les « agressions traumatiques » dans les différents tissus de l’organisme qui se manifestent à la surface de la peau par des « points de résistance » et qui ont, d’une part, altéré la vitalité tissulaire concernée et d’autre part provoqué des réponses physiologiques compulsives aux facteurs de stress (épuisement, trouble du sommeil, confusion, difficulté à aller de l’avant ou à poursuivre une tâche…).

A la suite de quoi, le micro-kinésithérapeute stimule par le même procédé palpatoire les forces correctives de l’organisme. Ces manœuvres le ré-informent de la présence d’un traumatisme présent dans ses tissus et l’accompagnent jusqu’à la « dissolution » de la tension générée par ce même traumatisme.

Pour les jeunes enfants, la microkinésithérapie permet d’apaiser peurs et angoisses liées soit à des bouleversements de leur environnement (nouvelle naissance, séparation… ), soit à des conflits existentiels (comme la peur de grandir, de décevoir, de trahir l’un ou l’autre des parents…) ou encore à un stress subit pendant la période de conception.

Une séance de contrôle peut vous être proposée afin d’apprécier les effets de la séance initiale et de corriger éventuellement des verrouillages masqués qui n’ont pas été révélé lors des premiers tests. Cette séance s’effectue dans un délai maximum de 2 mois après la première séance.

Les actes de microkinésithérapie sont encadrés. Elle ne peut être pratiquée que par des médecins ou des kinésithérapeute. Elodie Cano est masseuse-kinésithérapeute diplômée d’état et inscrite à l’ACDM, Association Centre de Diffusion de la Microkinésithérapie.

« Car l’important, c’est le coeur. »

Sagesse hindoue